Actualités régionales

Quizz: départ en vacances avec nos compagnons
11/07/2019

Quizz: départ en vacances avec nos compagnons

A l'approche des vacances, il est intéressant de vérifier si vous êtes véritablement au point et prêt à partir avec vos animaux de compagnie ! Testez vos connaissances avec ce quiz !       Voyage en avion   Quelles sont les précautions à prendre avant de prendre l'avion ? A - Peser son animal B - Se renseigner des exigences de la compagnie aérienne C - Vérifier que son panier de transport respectent les normes IATA (International Air Transport Association)       Réponses A, B & C Chaque compagnie aérienne à ses propres exigences en matière de transport d’animaux, mais si votre compagnon pèse moins de 5 kgs, il voyagera en cabine, dans un panier. S’il pèse plus, sa place sera dans la soute. N’oubliez pas de vous faire préciser les exigences de la compagnie au sujet du panier de transport. On parle des normes IATA pour International Air Transport Association : dimensions, systèmes de fermeture, matière… Si vous vous présentez avec une caisse de transport non conforme, soit votre animal ne pourra pas voyager, soit vous devrez racheter une caisse à la compagnie aérienne, à prix fort.          Voyage à l'étranger   Je pars en vacances à l'étranger   A - Pas besoin de m'informer, en route vers les vacances ! B - Je me renseigne au préalable chez mon vétérinaire C - Je me renseigne au préalable auprès du Consulat ou de l’Ambassade       Réponse C - Auprès du Consulat ou de l’Ambassade Si vous partez à l’étranger, c’est auprès du Consulat ou de l’Ambassade que vous devez vous informer. Si votre animal est accepté, profitez-en pour demander aussi quelles formalités sont obligatoires, vaccination et passeport notamment.       Voyage en train Les petits animaux (moins de 6kg) peuvent voyager   A - Sur vos genoux B - Dans un panier adapté C - Ils ne peuvent pas prendre le train       Réponse B - Dans un panier adapté Les plus petits animaux, de moins de 6kg, peuvent voyager dans un panier. Le prix de leur trajet est de 5€. En revanche, les plus grands chiens doivent prendre le train avec une muselière et le tarif revient à la moitié du coût d’un tarif adulte selon votre trajet.       Mal des transports Les animaux souffrent-ils du mal des transports ?   Oui Non       Réponse – Oui Le stress peut provoquer des vomissements chez l’animal, qui peut anticiper et stresser avant même le voyage de peur d’être malade ! Des Traitements existent et agissent plusieurs heures durant. Ils sont à prendre quelques heures avant le départ pour une meilleure efficacité. Sachez que ces médicaments sont soumis à prescription vétérinaire, votre clinique vétérinaire peut vous renseigner pour un départ en vacances serein, n’hésitez pas !       Voyage en Europe Quelle est la formalité obligatoire si vous partez au sein de l'Union Européenne ? A - Identification par puce électronique B - Vaccination antirabique C - Voyager avec un animal de moins de 3 mois     Réponses A & B Votre animal doit être identifié par puce électronique, si son identification a été effectuée après le 3 juillet 2011 le tatouage reste accepté à condition qu’il soit clairement lisible. La vaccination antirabique est obligatoire et toutes les autres fortement conseillées. Pour certains pays, d’autres formalités sont exigées. Il s’agit du Royaume-Uni, de l’Irlande, de Malte et de la Finlande : vous ne pouvez voyager avec un animal de moins de trois mois et vous devrez aussi traiter votre compagnon contre l’echinococcose (parasite) 120 à 24 heures avant votre départ.
Alerte canicule!!!
06/07/2019

Alerte canicule!!!

L’été est d’ores et déjà bien installé avec ses chaleurs et températures extrêmes. Sachez que nos compagnons peuvent en souffrir ! Voici quelques conseils pour les protéger au mieux. Les animaux  ne transpirent pas mais halètent. Ce comportement s’observe souvent chez les chiens après  une course effrénée, mais on le voit moins souvent chez les chats. Il est ainsi plus difficile pour eux de réguler leur température en cas de forte chaleur.   Pour votre animal, il est donc important : 1. de l’hydrater régulièrement : vérifiez que votre animal est un accès à de l’eau fraîche et propre. 2. de placer ou de laisser l’accès à votre animal à la pièce la plus fraîche de la maison : salle de bains, garage, cave…  Pour les rongeurs attention aux courants d’air !! 3. de lui donner un bain, pas trop froid, de temps en temps. Les rongeurs pourront se tremper les pattes dans un petit récipient d’eau. 4. de le mouiller avec un brumisateur ou une serviette éponge humidifiée, surtout les chats et rongeurs qui apprécient moins les bains. 5. de lui couper les poils s’ils sont très longs. 6. de le faire maigrir s’il est en embonpoint.  En effet, la surcharge pondérale entraîne généralement une moins grande résistance à la chaleur.   Le coup de chaleur est une pathologie grave. L’animal ne parvient pas à diminuer sa température corporelle. Il peut en mourir. Il faut donc être très vigilant ! Il faut absolument s’inquiéter et réagir lorsqu’un animal halète sans arrêt, respire avec difficultés, devient anorexique et est complètement abattu. Dans ce cas, la première chose à faire est de diminuer la température de son corps en le mouillant. Puis une consultation chez le vétérinaire le plus proche est indispensable. S’il vous semble que votre animal supportait mieux la chaleur l’année dernière, là encore, il serait préférable de prendre les devants et de consulter sans attendre votre vétérinaire. Ensuite, et cela est assez souvent répété : Ne laissez jamais un animal dans une voiture ! Même avec les fenêtres ouvertes, il suffit de quelques minutes pour qu’un coup de chaleur lui soit fatal. Sachez que, certains jours, votre animal est mieux à la maison, seul, qu’en votre compagnie, en pleine chaleur. Le départ en vacances est aussi un moment où nos animaux peuvent souffrir de la chaleur. Pendant le trajet, hydratez-le régulièrement et voyagez aux heures les plus fraîches si vous n’avez pas la climatisation dans votre véhicule. Sur place, les chiens n’apprécient pas forcément de bronzer à la plage lors de fortes chaleurs : privilégiez les baignades le matin tôt ou tard le soir !  
Formalités administratives avant votre départ en vacances
27/06/2019

Formalités administratives avant votre départ en vacances

Pour tous les carnivores domestiques, c’est-à-dire chiens, chats et furets, il existe des formalités administratives à respecter pour pouvoir voyager sereinement avec votre animal.   Vous partez en France. Aujourd’hui, la vaccination et notamment celle contre la rage n’est plus obligatoire pour séjourner dans des campings ou pour partir en Corse. Toutefois, chaque camping a le droit d’exiger certaines vaccinations aux animaux qui passeront par leur structure. Ainsi, nous vous conseillons de vous adresser directement aux responsables de votre lieu de vacances pour savoir, d’une part, si votre animal est accepté et, d’autre part, quelles sont les formalités à remplir.   Vous partez au sein de l’Union Européenne. Dans ce cas, votre animal doit être identifié par puce électronique si son identification a été effectuée après le 3 juillet 2011. Pour tous nos compagnons identifiés avant cette date, le tatouage reste accepté à condition qu’il soit clairement lisible. Ici, la vaccination antirabique est obligatoire et toutes les autres fortement conseillées. De plus, cette identification et cette vaccination seront notées dans un passeport européen que nous vous délivrerons lors d’une visite à la clinique. N’hésitez pas à nous parler de votre voyage, nous pourrons vous aider.   Royaume-Uni, Irlande, Malte et Finlande. Si vous voyagez dans ces pays, vous ne pouvez voyager avec un animal de moins de trois mois et vous devrez aussi traiter votre compagnon contre l’echinococcose (parasite) 12 à 24 heures avant votre départ. Là encore, une visite à la clinique est indispensable pour ce traitement , d’autant plus qu’il doit être reporté dans le passeport.   Vous voyagez en dehors de l’Union Européenne. Il faut alors prendre en compte aussi bien les formalités demandées par le pays visité que celles exigées par la France à votre retour. Chaque pays a ses propres règles d’importation pour les animaux de compagnie. Il est donc indispensable de bien se renseigner quelques mois avant votre départ afin de les connaître. Pour cela, adressez-vous au Consulat ou à l’Ambassade de votre pays de destination. Si vous n’arrivez pas à les obtenir, voici ce que nous vous conseillerons à la clinique : Identifier votre animal par une puce électronique ou un tatouage lisible. Pour plus de précautions, faire faire un titrage des anticorps antirabiques trois mois avant le départ. Etablir un certificat de bonne santé (à la clinique) dans la semaine précédant votre départ. Détenir un passeport sur lequel seront notés tous ces éléments. En dernier lieu, tous ces papiers devront être validés par la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF, ancienne Direction départementale des services vétérinaires).  Nous pourrons alors vous orienter vers le bon interlocuteur.   A savoir : La vaccination contre la rage ne nécessite qu’une seule injection qui sera suivie de rappels annuels.   Toutefois, elle n’est valable que 21 jours après cette première injection. De même, si vous ne respectez pas exactement la date de rappel, cette nouvelle injection sera considérée comme la première et ne sera valide qu’après 21 jours !  Alors, n’attendez pas la dernière minute pour prendre rendez-vous !   Pour rentrer en France avec votre animal au retour de vacances, les formalités dépendent, là encore, du pays duquel vous arrivez.   Toutefois, pour la plupart, il faut que le chien, chat ou furet soit âgé de plus de trois mois, soit identifié par puce électronique, soit vacciné contre la rage et ait un résultat de plus de 0.5 UI/ml au titrage sérique des anticorps antirabiques (réalisé 30 jours après la vaccination et 3 mois avant l’importation). Votre animal devra aussi posséder son passeport européen sur lequel figureront tous ces éléments.   Toutefois, certains pays sont dispensés de titrage rabique :    Andorre, Antigua et Barbuda, Antilles néerlandaises, Argentine, Aruba, Australie, Bahreïn, Barbade, Bermudes, Biélorussie, Bosnie-et-Herzégovine, Canada, Chili, Croatie, Emirats Arabes Unis, Etats Unis d’Amérique (y compris Guam), Fidji, Hong Kong, Iles de l’Ascension, Iles Caïman, Iles Malouines, Iles Vierges britanniques, Iles Wallis et Futuna, Islande, Jamaïque, Japon, Liechtenstein, Malaisie, Maurice, Mayotte, Mexique, Monaco, Montserrat, Norvège, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Zélande, Polynésie Française, Fédération de Russie, Saint Christophe et Nevis, Sainte Hélène, Sainte Lucie, San Marin, Saint Pierre et Miquelon, Saint Vincent et les Grenadines, Singapour, Suisse, Taiwan, Trinidad-et-Tobago, Vatican, Vanuatu.   En conclusion, voici nos conseils : Renseignez-vous toujours auprès de l’Ambassade ou du Consulat de votre pays de destination quelques mois avant de partir et nous pourrons alors vous aider à remplir toutes les formalités nécessaires pour vous assurer des vacances sereines avec votre cher petit compagnon. N’oubliez pas non plus, si vous partez en avion ou en train, de bien connaître les exigences de chaque compagnie concernant le transport des animaux. Toutes ces mesures ne concernent que les carnivores domestiques (chiens, chats et furets). Pour tous les autres animaux (dont la détention et le transport sont autorisés, bien sûr !), il n’est pas nécessaire de remplir des formalités administratives mais nous vous conseillons toutefois, pour plus de précautions, de vous renseigner auprès du pays de destination !
Le coup de chaleur
18/06/2019

Le coup de chaleur

Autrement appelé congestion cérébrale, le coup de chaleur est lié à un œdème cérébral consécutif à une dé- faillance des mécanismes de régulation de la température interne. Il s’agit d’une affection grave, brutale, pouvant entraîner la mort de l’animal en l’absence de prise en charge rapide. Ce type d’accident grave arrive le plus souvent l’été, alors que le chien est laissé dans la voiture, même à l’ombre.   À quoi est dû le coup de chaleur : Contrairement à ce qui se passe chez l’Homme, la régulation de la température interne ou thermorégulation chez le chien ne se règle pas par transpiration et échanges thermiques au niveau de la peau. Le chien tolère moins bien la chaleur, et ne peut transpirer qu’au niveau des coussinets plantaires (il ne possède pas de glandes sudoripares !). Il va surtout utiliser sa ventilation respiratoire, en haletant, pour diminuer sa température interne. Lors de fortes chaleurs, ce mécanisme est insuffisant, et le chien « surchauffe ». Le système circulatoire sanguin est alors perturbé, et le cerveau va commencer à souffrir de ces perturbations. Si la température ne baisse pas rapidement, un processus inexorable se met en place conduisant rapidement au coma puis à la mort.   Comment se manifeste un coup de chaleur : Lorsque la chaleur corporelle augmente, le chien commence par haleter. Cette hyperventilation s’accélère, mais diminue l’oxygénation tissulaire et notamment au niveau du cerveau, on note alors une cyanose des muqueuses (couleur bleu violacée de la langue et des babines). L’animal devient hagard, hébété, semble ne plus percevoir ce qui se passe dans son environnement. La température interne normalement de 38,3°C peut monter à 40, voire 41°C. Des pertes d’équilibre sont alors courantes. Puis un œdème cérébral entraînant un coma va s’installer, et le choc thermique va évoluer rapidement vers la mort, en quelques minutes.    Comment prévenir le coup de chaleur : Le coup de chaleur arrive généralement aux périodes chaudes de l’année, le plus souvent lorsque le chien est confiné notamment dans un véhicule en stationnement, même à l’ombre fenêtre entrouverte. Il faut également être vigilant lors des trajets si le chien est installé dans le coffre, à l’arrière de la voiture ou s’installe sur la plage arrière : les systèmes de climatisation des véhicules ne donnent pas forcément une température homogène dans l’ensemble de l’habitacle. Certaines races sont encore plus sensibles au coup de chaleur : ce sont les chiens brachycéphales (= « à face courte »), comme les bouledogues anglais et français, le King Charles, le boxer, le carlin, le shi-tzu, le dogue de Bordeaux, etc. Les chiots, les chiens âgés, ceux atteints d’insuffisance cardiaque, et les chiens en surpoids sont plus exposés.   Quels sont les gestes à faire? Dans un premier temps, il s’agit de faire chuter la température interne. On utilisera pour cela des linges trempés d’eau froide (20°C) qu’on placera sur le chien, en particulier autour du cou et de la tête. Il faudra veiller à mettre calmement le chien à l’ombre, dans un lieu bien aéré, et à l’installer « en sphinx », en étirant la tête en avant pour faciliter la respiration. L’utilisation de ventilateurs peut permettre d’accélérer la diminution de la température interne. Si les symptômes sont plus sévères (ou en cas de doute), avec des troubles de la démarche ou de la vigilance, le chien commence à être victime d’un œdème cérébral. Il faut rapidement contacter le vétérinaire et se rendre à la clinique en urgence. L’équipe soignante se préparera à agir immédiatement dès votre arrivée. Durant le trajet, on veillera à faciliter la respiration de l’animal dans la voiture. Certaines complications comme une coagulation du sang dans les vaisseaux peuvent être rapidement fatales si elles ne sont pas traitées rapidement. À votre arrivée, l’équipe vétérinaire mettra en œuvre un traitement adapté à la sévérité du coup de chaleur.    Comment éviter que votre chien souffre d'un coup de chaleur:  Lors des journées de forte chaleur, veillez à ce que votre chien ne reste pas trop longtemps au soleil, et à lui pulvériser de l’eau sur le pelage à l’aide d’un pulvérisateur ou d’un brumisateur. Si possible, installez le chien dans une pièce fraîche, bien aérée. Lors des trajets en voiture, des arrêts fréquents durant lesquels votre chien pourra s’ébattre, à l’ombre de préférence, seront nécessaires. On veillera toutefois à limiter les exercices violents et on modérera les chiens turbulents. Emportez également de l’eau afin de fournir à votre chien ou votre chat une bonne hydratation : les pertes en eau par le halètement sont très importantes. Surtout, ne laissez pas votre animal sans surveillance dans votre voiture : le coup de chaleur arrive brusquement, même dans un véhicule garé à l’ombre.   Afin de partir en toute sécurité, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.    
La rupture des ligaments croisés
14/06/2019

La rupture des ligaments croisés

Comme nous, les chiens et les chats peuvent souffrir d’une rupture des ligaments croisés. Voici quelques explications mais aussi les solutions qui existent.   Qu’est-ce que les ligaments croisés ? Dans le genou, les ligaments croisés servent à stabiliser le genou dans les mouvements de torsion. Ils sont attachés au fémur et au tibia et forment une croix, d’où leur nom ! C’est le ligament croisé antérieur qui est primordial dans le genou du chien et du chat car il empêche l’avancée du tibia lorsque le genou se pose. C’est donc lui dont on parle principalement lorsque l’on évoque une rupture du ligament croisé.   Comment est-ce que le ligament se rompt ? Le ligament peut se rompre soudainement lors d’un exercice physique principalement chez les chiens sportifs ou lors d’un accident ainsi que chez les chats. Le ligament peut aussi s’user lentement : on parle de rupture partielle chronique jusqu’à ce qu’il casse complètement. Ce dernier cas entraîne une forte inflammation et le développement d’arthrose. L’arthrose apparaît d’ailleurs assez vite quand le ligament est rompu et provoque de fortes douleurs.   Quels sont les symptômes de rupture du ligament croisé ? Lorsque l’origine est accidentelle, une boiterie soudaine apparaît sur le membre postérieur, avec suppression d’appui totale. Lorsque la rupture est partielle, la boiterie est moins franche, parfois même pas décelée par le propriétaire. Une augmentation du volume du genou peut apparaître.   Comment le diagnostic est-il posé ? L’examen clinique et orthopédique ainsi que les circonstances d’apparition de la boiterie permettent d’orienter le vétérinaire. La présence d’une forte instabilité au niveau du genou laissant le tibia avancer au-delà de la barrière anatomique confirme le diagnostic. Un examen radiographique permet d’évaluer l’évolution des lésions, de l’arthrose…   Quel traitement peut être proposé ? Le traitement médical anti-inflammatoire permet de limiter la douleur mais ne limite pas l’instabilité du genou. La chirurgie est donc une solution de choix. Plusieurs techniques existent. Le chirurgien la choisit en fonction de chaque cas : prothèse ligamentaire, modification de l’orientation du plateau tibial… La rééducation par physiothérapie, hydrothérapie, ostéopathie… aide à la bonne récupération post-chirurgicale . Bien sûr, une perte de poids peut être préconisée. Toute difficulté locomotrice chez le chien et le chat doit être prise en compte rapidement afin de mettre en place un traitement efficace dans les délais les plus courts possibles. 
12345678910...